Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ASCV RANDO
  • ASCV RANDO
  • : Club de marche-randonnée de Vert (Yvelines)
  • Contact
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 18:38

 





Morsures de chien

(près de 90% des cas)

Que faire ?

  1. Laver abondamment à l'eau claire.

  2. Savonner très fermement au savon de Marseille.

  3. Rincer abondamment à l'eau.

  4. Désinfecter avec un médicament type Bétadine dermique (attention aux risques d'allergie à l'iode).

  5. Poser un pansement sec (compresse) maintenue par une bande élastique (pas d'adhésif).

  6. Ne pas attendre (dans les 3 h maximum) pour consulter en urgence.

Morsures de vipère

Ne pas faire :

  1. Ne pas sucer la plaie, ni la brûler, ne pas inciser, ne pas poser de garrot parce que cela ne sert à rien et c'est dangereux : en aspirant vous risquez de vous contaminer (hépatites, Sida, etc.), en brûlant vous faites inutilement mal car le venin est trop profond. En incisant, vous aggravez la situation (inflammation, plaie et douleur supplémentaire), quant au garrot il est dangereux pour le membre atteint et peut donner un état de choc lors de sa levée.

  2. Les aspirations avec Aspivenin ne peuvent pas aspirer le venin dans le derme.

Que faire ?

  1. Allonger le sujet et le rassurer.

  2. Enlever bagues, bracelets ou chaussures avant l'apparition d'un oedème.

  3. Désinfecter la plaie avec Bétadine ou Dakin.

  4. Application de glace autour de la plaie.

  5. Immobiliser le membre mordu à l'aide d'une attelle (bricolée éventuellement).

  6. Faire boire de l'eau, mais pas de thé, ni de café, ni d'alcool.

  7. En cas de douleur donner du Paracétamol, surtout pas d'aspirine.

  8. Consulter un médecin. 

Piqûres de guêpe

  1. Si le dard est visible, avec une pince à épiler (devant être désinfectée à l'alcool) enlevez-le !

  2. Puis, procédez de la même façon que pour une simple plaie ou morsure.

  3. Vérifiez la vaccination anti-tétanique de la victime.

--O--

 

Les infections

 

       INCUBATION          ANIMAL               TYPE DE GERMES

  • 3 à 6 heures             Tous                      Pasteurellose

  • Quelques heures     Tous                       Anaérobies

  • 6 à 48 heures           Tous                      Pyogènes

  • 3 jours                      Rat et rongeurs     Haverhilliose

  • 3 à 30 jours              Tous                       Tétanos

  • 4 à 14 jours              Tous,++ Rat          Leptospirose

  • 5 à 30 jours              Chat, Chien           Maladie des griffes du chat

  • 15 jours à 2 ans        Tous                     Rage

  • 20 à 30 jours            Rat                         Sodoku (?)

  • Plus de 20 jours      Ovins, Bovins       ORF (?)

 

Extraits d'informations publiées dans :

http://www.mag-pluspharmacie.com/morsure_.html

ou

http://www.doctissimo.fr/html/sante/urgence/sa_909_orsure.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Randovert - dans Hygiène et Santé
commenter cet article

commentaires

Roland 15/07/2009 22:48

Suite au premier commentaire, je me permets de citer un extrait d'une information scientifique qui répond à celui-ci. Roland.        Lyon Pharmaceutique 2001, 52, 182-188Le point sur le traitement des morsures de vipères           C. Caens-Daudin, M. Guerbet*      Pharmaciens ; UER de Médecine Pharmacie              Laboratoire de Toxicologie               22 Boulevard Gambetta                76183 – Rouen Cedex"Conduite à tenir sur place        Ce qu'il faut faireAvant tout, il faut rassurer la personne et l'entourage. La victime doit rester couchée, au repos. En effet, une morsure de vipère n'est jamais une urgence vitale. La symptomatologie est volontiers retardée de trente minutes à plusieurs heures, et le blessé peut toujours être dirigé en milieu hospitalier dans des délais suffisants. Dans tous les cas, il faut donc éviter la diffusion du venin qui est accélérée par l'agitation et les efforts.En cas de sensations nauséeuses, la mise en position latérale de sécurité est indiquée pour éviter une inhalation de liquide gastrique.La plaie doit être rapidement rincée et nettoyée avec du savon de Marseille, ou mieux avec unantiseptique. Lorsque c'est possible, on peut mettre de la glace dans un linge au contact de la partie mordue afin de ralentir le développement d'un œdème local, et d'atténuer la douleur (effet antalgique du froid). Par ailleurs, il faut enlever les bagues, les montres, les bracelets... du membre mordu avant l'apparition d'un éventuel œdème.Un bandage de crêpe ou de contention modérément serré peut être posé autour du membre atteint pour ralentir le retour lymphatique (un doigt doit pouvoir passer entre la peau et la bande).L'immobilisation par une attelle, en position surélevée, est conseillée pour limiter tout mouvement du membre atteint, ce qui contribue à soulager la douleur.Enfin, le transport vers un centre hospitalier est à faire dans les plus brefs délais pour prise en charge médicale. L'organisation du transport doit toujours être médicalisée chez l'enfant où la morsure risque d'être grave et s'il existe une hypotension, des signes digestifs ou un œdème rapidement extensif.En cas de douleur intense, on peut donner au patient des antalgiques en évitant l'aspirine en raison de son effet anti-agrégant. L'hospitalisation doit être systématique en cas de morsure de vipère confirmée ou suspectée, une surveillance médicale minimale est alors nécessaire pour suivre l'évolution imprévisible des symptômes [3].        Ce qu'il ne faut pas faireTout geste favorisant la diffusion du venin est contre-indiqué. Une manœuvre à proscrire est lasuccion de la plaie qui est totalement inefficace et même théoriquement dangereuse si le secouriste présente une plaie buccale. L'aspiration avec un Aspivenin n'a pas prouvé son efficacité, l'injection hypodermique du venin rendant assez improbable une quelconque efficacité de ce dispositif. De même, l'incision ou la cautérisation est inutile et augmente la surface de diffusion du venin et les risques d'infection et de nécrose.Toute pratique gênant la vascularisation du membre mordu, comme la pose d'un garrot, est contre-indiquée. Par ailleurs, une sérothérapie précoce en dehors d'une structure médicale est à proscrire, en raison d'une possible réaction allergique.Compte tenu du caractère thermolabile des protéines du venin, il a été préconisé d'approcher le bout incandescent d'une cigarette à quelques millimètres de la plaie. Il s'agit d'une pratique empirique dangereuse qu'il faut déconseiller. Enfin, l’application directe ou trop prolongée de glace sur la peau est également déconseillée [6]."

jfmartin et j 15/07/2009 20:53

Merci pour tous ces conseilles, mais il faudra que je les recopie dans un calepin que l'on devrait avoir dans notre sac à dos avec un savon de marseille.Lorsque j'ai passé les différents stages de secourisme, on nous a dit qu'en cas de piqure de serpent il ne fallait pas allonger le malade car le venin monte plus facilement vers le coeur, alors il faut l'assoire.  Merci J